Plaisirs gastronomiques dans les châteaux wallons - 8 conseils

21 juil. 2022

 La Wallonie est riche en châteaux magnifiquement restaurés où il est désormais possible de s’attabler et parfois passer la nuit. Certains de ces monuments ont une histoire qui remonte au début du Moyen Âge, d'autres ont été construits au cours du 19e siècle. Ce qu'ils ont en commun, outre leur dimension historique, c’est leur caractère unique, un cadre particulièrement paisible et relaxant dans un environnement verdoyant, ils proposent aussi des cuisines pleines de saveurs qui, ensemble, garantissent une expérience particuliére.   

 

Château de Vignée

 

 

Bastion de la Famenne pendant des siècles, ce château du 17e siècle situé dans le village de Villers-sur-Lesse, dans la commune de Rochefort, n'a rien perdu de son attrait. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le lieu a servi d'hôpital militaire de campagne. En 2022, le Château de Vignée est un hôtel charmant qui a rejoint la famille des Relais & Châteaux il dispose d’une piscine avec hammam et sauna avec vue sur la Lesse. Le restaurant Arden avec le chef Marius Bosmans aux fourneaux est reconnu pour son approche centrée sur le terroir et l’utilisation des produits de la serre et du potager que l’on retrouve dans sa préparation de tartare de bœuf limousin biologique de la Ferme de Bergifa. Cerise sur le gâteau, Arden possède une cave à vin de plus de 16.000 bouteilles. 

 

Château de Mirwart

 

Récemment restauré dans toute sa splendeur, ce château trouve son origine au début du Moyen Âge, tandis que de grandes parties du bâtiment actuel datent du début du 18e siècle. Le château-hôtel est situé sur une colline rocheuse au milieu de 1.350 hectares de forêt, il domine Mirwart, l'un des plus beaux villages de Wallonie, qui fait partie de Saint-Hubert. Dans la cuisine du restaurant gastronomique, le chef Nick Van den Broeck crée des compositions salées et sucrées à partir de produits nobles qui le plus souvent surprennent par leur créativité. A l’instar de cette glace de bouleau aux sommités de pins, caviar et verveine. 

 

 

 

Château Beausaint

 

 Situé dans la campagne de Beausaint, une commune de La Roche-en-Ardenne, ce beau bâtiment datant de 1870 a été entièrement transformé depuis 2016 en un hôtel de charme convivial et accessible à l'apparence sophistiquée. Une allée spacieuse, une architecture de château avec tour et trois hectares de verdure magnifique sont les témoins d’un passé remontant au 19e siècle. Le bâtiment a récemment été enrichi d'une orangerie qui donne sur les collines typiques des Ardennes, où l'hôtesse Sally Bruynseels et le chef Alain Smet gâtent leurs hôtes au petit-déjeuner et au dîner. Pour ses dîners en six services, il s'inspire des produits locaux et aime utiliser des techniques orientales.

 

Le Vieux Château

 

Ce château-restaurant de Flobecq (Vloesberg), à la frontière du Hainaut et de la Flandre orientale, a déjà remporté deux fois un prix Gault&Millau. En 2018, le chef Tanguy De Turck a été distingué comme Découverte de l'année et, dans l’édition actuelle, le restaurant a décroché le trophée du plus beau design. En effet, le restaurant est une magnifique réalisation au cœur d’un château du 17e siècle. Le magnifique cube de verre au-dessus des douves est admirablement intégré au bâtiment. Le plat signature du chef est le homard poché dans du beurre avec du pamplemousse et de la sauge. Son menu en plusieurs services est également disponible dans une version entièrement végétarienne. 

 

 

 

L’Impératif – Domaine d’Arondeau

 

 Situé dans le triangle Tournai-Mons-Valenciennes, le Domaine d'Arondeau se love au milieu de 15 hectares de verdure,  son château-hotel date du 19e siècle, il est entouré  d’un magnifique jardin-parc, et d’un complexe contemporain de réunions, de fêtes et d'événements. Dans son restaurant on retrouve aux fourneaux, le chef Benoît Neussy qui n’a de cesse de rechercher une manière innovante pour présenter des plats contemporains en privilégiant les saveurs intenses et les garnitures variées et surprenantes. Comme cette aile de raie d’inspiration traditionnelle qu'il accompagne d’une espuma de beurre noisette.  Pendant les mois d'été, la cuisine s'installe dans le cadre détendu de l’agréable jardin du parc, le chef y propose un répertoire estival adapté. 

 

Le Château de Grandvoir

 

Du château fort original du Moyen Âge, situé dans le triangle Bertrix, Libramont et Neufchâteau, il ne reste plus de trace. La ferme-château en carré qui abrite aujourd'hui un hôtel, un restaurant et une microbrasserie, date du 17e siècle. Dans ce lieu situé au cœur de la province de Luxembourg sont en effet brassées la bière blonde ‘Vaurien’, la blonde dorée et la bière blanche selon la tradition ardennaise. Le nom de la bière est inspiré du surnom des habitants des villages de Grandvoir et Petitvoir. La région abrite bien sûr des produits plus locaux que le chef Tristan Martin chérit dans sa cuisine, comme le jambon des Ardennes avec un œuf mollet et des petits pois préparés à la française. 

 

 

 

Le Manior de Lébioles

 Vu du ciel, ce manoir avec son jardin géométrique situé au milieu des bois dans les environs de Spa peut revendiquer le titre de "petit Versailles des Ardennes". Le manoir, avec son entrée majestueuse et ses allures de château, date de 1905 et abrite un hôtel, des installations de bien-être et un restaurant gastronomique. La cuisine est dirigée par Loïc Jambon, qui a travaillé ici comme chef de partie avant de se spécialiser ailleurs comme chef-pâtissier. Aujourd'hui, ce chef polyvalent garantit une cuisine contemporaine et créative, ce qu'il prouve entre autres avec un risotto au chocolat. 

 

Château du Mylord

 

 L'un des bâtiments les plus célèbres du parc naturel du Pays des Collines, le Château du Mylord abrite depuis 1981 le restaurant éponyme du chef Jean-Baptiste Thomaes. Sous ses airs de château normand, avec ses murs blanchis à la chaux, ses colombages et son magnifique jardin, ce bâtiment datant du milieu du 19e siècle est un exemple classique de l'architecture de cette époque. Le château et le restaurant portent le nom du maître d’ouvrage et premier propriétaire, un gouverneur général anglais qui a trouvé l'amour à Ellezelles et qui était connu localement sous le nom de ‘Mylord’. La cuisine de Jean-Baptiste Thomaes reste toujours d'actualité. Comme le prouve le turbot grillé, découpé en salle et enrichi de béarnaise pimpée d'huîtres et de cresson. 

 

 

Plus D'actualités

10 bars à café recommandés par les inspecteurs de Gault&Millau

11 juin 2024

Une carte des bières exhaustive - les 7 endroits de prédilection pour un amateur de bière

8 juin 2024

Partnernews - Steek culinair van wal met Oceania Cruises

6 juin 2024