Monin Monday:
My Little Cup à Bruxelles

12 déc. 2022

"Je veux connaître chaque invité par son nom"

 

'Adult Day Care', c'est ce qui est écrit sur un tableau noir dehors, à l'entrée de My Little Cup, un bar à café qui existe depuis 2014. Le gérant, Antoine Cornil, est très jeune, mais il sait très bien ce qu'il veut: "Je veux que les gens commencent bien la journée. C'est ce que le café peut faire à quelqu'un. Un mot gentil, une question sincère. C'est la magie du café."

 

Combler le fossé entre le client et le barista

"Il ne s'agit pas seulement de café, mais aussi de l'interaction avec le client, quelle que soit la durée de son séjour ici." Antoine a ramené cette convivialité de Montréal, où il a travaillé pour une deuxième succursale de My Little Cup dans une station de métro alors qu'il était étudiant. "C'était incroyable. Nous y faisions 500 à 600 cafés par jour, mais nous connaissions chaque client par son nom. L'Amérique du Nord est connue pour son service et son hospitalité, mais ce n'est pas seulement agréable pour le client, cela donne aussi un énorme coup de pouce à l'employé. Vous créez une certaine énergie." 

 

Cependant, avant cela, Antoine avait déjà pas mal bourlingué. Il a fréquenté la Business School de Montréal et a trouvé son premier travail comme représentant de commerce dans le secteur médical. "Par pur hasard, je suis devenu responsable de la Belgique et de la Finlande. J'étais autorisé à m'installer où je voulais et à voyager beaucoup. J'ai choisi de vivre à Bruxelles, non pas parce que j'avais une affinité particulière avec la Belgique, mais parce qu'on y parle français. Je n'avais même pas réalisé que la maison mère de My Little Cup était ici. Même si le secteur médical payait bien, même si j'avais beaucoup de liberté, je me suis rendu compte qu'il manquait quelque chose. Lorsque je me suis porté volontaire pour quelques heures supplémentaires chez My Little Cup pendant des vacances à Montréal, j'ai senti à quel point le contact humain m'avait manqué. Les pièces du puzzle étaient assemblées: c'était ma destinée. J'ai quitté mon emploi et, en 2019, j'ai repris My Little Cup à Bruxelles."

 

Where everybody knows your name

Ce petit commerce s'est depuis transformé en un lieu animé où tout le monde trépigne d'impatience pour une bonne tasse de café. "Le fait que ce soit petit ici favorise le contact social. Il faut bien discuter avec quelqu'un. (rires) J'ai aussi un petit livre, 'The book', dans lequel je note le nom de chacun et j'ajoute le nombre de cafés qu'il a bus. Une carte de fidélité serait plus simple, mais grâce à ce système, nous retenons plus facilement le nom de chacun. Cela favorise le sentiment d'appartenance."

 

Petits guest roasts internationaux

Mais au-delà de l'atmosphère chaleureuse, My Little Cup, c'est aussi du café, bien sûr. "Lorsque j'ai repris l'entreprise, je n'avais qu'un an d'expérience professionnelle dans le secteur du café de spécialité. J'ai pour ambition de devenir la référence et donc, dès le début, je me suis plongé dans des livres sur le café, j'ai fait beaucoup de recherches et j'ai visité de nombreux petits torréfacteurs. Pour la torréfaction de notre espresso, je travaille avec le torréfacteur Wide Awake à Bruxelles. Ils ont une belle sélection, travaillent avec de petits producteurs de café intéressants et pratiquent une torréfaction légère. Pour les filtres, je travaille souvent avec de petits torréfacteurs internationaux et il y a de toute façon un ‘guest roast’ chaque mois, une sorte de torréfacteur surprise. Il y a donc une continuité pour les habitués, mais aussi une découverte pour ceux qui le souhaitent.

 

Bientôt, j'ouvrirai également une deuxième enseigne: Bouche, du nom de ma grand-mère. Là, il sera entièrement question de slow coffees et nous proposerons des cafés uniques, dont beaucoup seront disponibles sous vide et surgelés. En revanche, je ne veux pas passer pour un snob du café. Nous avons un public mixte chez My Little Cup, qui va des étudiants aux riverains plus âgés en passant par les personnes travaillant pour le parlement à proximité. Je veux une atmosphère ouverte où chacun puisse se connecter aux autres."

 

My Little Cup, Rue de la Croix de Fer 53, 1000 Bruxelles www.mylittlecup.be

 

Détails techniques:

  • Machine à espresso: Victoria Arduino Black Eagle
  • Moulin: Mahlkönig E65GBW

 

Prix:

  • Espresso: € 3
  • Filtre: € 3
  • Hand brew: entre 5,5 et 9 €
  • Flat white: € 3,90

 

Plus D'actualités

10 bars à café recommandés par les inspecteurs de Gault&Millau

11 juin 2024

Une carte des bières exhaustive - les 7 endroits de prédilection pour un amateur de bière

8 juin 2024

Partnernews - Steek culinair van wal met Oceania Cruises

6 juin 2024